• Description

Si les sécessionnistes se battent pour renverser le Cameroun ils ont raison, mais si c'est pour diviser le Cameroun, ils ont tort.

J'insiste pour dire que, si le but de la voie de résistance armée c'est la sécession çà ne va pas marcher.

2e voie, celle choisie par les sécesionnistes ambazoniens; la voie de la résistance armée

A l'intérieur de la résistance armée il y a 3 hypothèses:

1- La résistance armée sécessionniste qui n'a pas d'avenir. 26.10.2019

Si les sécessionnistes se battent pour renverser le Cameroun ils ont raison, mais si c'est pour diviser le Cameroun, ils ont tort. Car la plupart des camerounais n’acceptera jamais la division du Cameroun. La majorité des camerounais est prêt à accepter une nouvelle république fédérale et non la sécession ; avec la reconnaissance des droits qui avaient été volés aux anglophones dans le processus unitaire.

J'insiste pour dire que, si le but de la voie de résistance armée c'est la sécession çà ne va pas marcher. çà peut-être aider à faire tomber le régime de Biya, mais çà ne va pas résoudre le problème anglophone car dans cette zone; il y a des problèmes internes entre les populations anglophones.

La légitime défense est un droit imprescriptible. L'ONU reconnait le droit de résistance en légitime défense. Même la constitution camerounaise, reconnait le droit de résistance en légitime défense.


2- La guéguerre militaire entre les clans du parti au pouvoir.

Il y a une guéguerre militaire en cours; et qui va se livrer entre les héritiers de Paul Biya. Elle va se traduire par un conflit armée entre les factions armées du RDPC. Elles ont des caches d'armes et des munitions dissimulées à travers le Cameroun et les utiliseront le moment opportun, et les utiliseront quand elles jugeront que Paul Biya est suffisament faible.

Personne ne dira qu'il ne sait pas, qu'un pseudo coup d'Etat se prépare, à un moment donné pour nous imposer la continuité de la dictature. Les cameroun doivent être vigilant car, si c'est un des clans qui prends le pouvoir par un putsh interne; nous sommes dans la continuité. La dictature n'aura pas duré 40 ans, elle va continuer.

3- L'action d'un groupe de patriotes républicains progressistes des armées (comparable à celui d'un Jerry John Rawling au Ghana dans les année 80); accompagnant une insurrection populaire, aboutisse à la chute du régime. 3e hypothèse à prendre au sérieux. Il n'est pas exclu que lorsque la mobilisation du peuple camerounais aura atteint le seuil critique nécessaire; que ces patriotes républicains progressistes prennent leurs responsabilité; celle de protéger le peuple. Mais c'est une question qui concerne les militaires.