• Description

Le 1er fait dominant de l'actualité politique camerounaise au mois d'oct.2019 est la libération du Pr. M. Kamto et ses alliés, leaders de la résistance le 05 oct 2019 ; n'est pas le soi-disant dialogue national.

A propos de cette libération on a voulu nous vendre de la poudre de perlimpinpin.

Nous n'oublions pas beaucoup de nos frères toujours encore embastillés. La lutte les concernant doit se poursuivre voir s'intensifer.
Car les prisons du Cameroun appartiennent au peuple camerounais; donc il appartient au peuple de décider de qui a le droit de mettre en prison,
et qui, on a le droit de maintenir en prison ; en vertu du respect de la loi, qui pour l'instant est encore, la constitution du 18 janvier 1996.
Il appartient au peuple camerounais de libérer en totalité ou en partie les prisonniers fondés sur la constitution de 1996 et les droits de l'homme.

Il est légitime pour le peuple camerounais de libérer par tous les moyens possibles ceux qui sont prisonniers politiques.
La lutte les concernant doit se poursuivre voir s'intensifier car les prisons au Cameroun appartiennent au peuple camerounais, qui ont le droit
de décider qui on doit mettre et maintenir en vertu du respect de la loi, qui pour l'instant est encore au regard de la constitution de 1996.
Il appartient au peuple camerounais de libérer en totalité ou en partie les prisonniers fondés sur la constitution de 1996 et les droits de l'homme.


A propos de cette libération on a voulu nous vendre de la poudre de perlimpinpin.

Les medias pro-français ont voulu faire croire que Maurice Kamto aurait négocié en cachette sa libération. Kamto a formellement dément.

RFI, jeune Afrique France 24 qui ont des entrées directs dans les services secrets français.
RFI, France 24 sont des médias officiels français, ils travaillent pour les intérêts de la France.
Ils diffusent uniquement des informations compatibles avec la politique française.

Je crois la version qu'a donné le président élu Maurice Kamto.

Diffusé en direct sur Youtube le 26 oct. 2019