• Description

Hommage et affectueuses salutations au peuple camerounais du triangle national et de la diaspora, en appelant chacune et chacun d'entre-vous à ne pas perdre espoir, à ne pas perdre confiance en l'avenir. C'est de cette convergence que naîtra le foyer de la démocratie, de l’État de droit, de la Justice bienvenue à ce moment d'éveil, de prise de conscience et de courage.

Le chef de l'opposition camerounaise, véritable président élu de la dernière élection du 07 octobre 2018 est encore dans cet instant précis dans les geôles de kodengui ou du SED peu importe le lieu où le dictateur a bien voulu lui imposer un hébergement forcé à Yaoundé; mais le peuple camerounais par le combat engagé par son chef élu, est encore plus libre.

Je salue toutes les forces éveillées du Cameroun (sociales, économiques, culturelles, politiques, stratégiques et spirituelles), qui représentent le Cameroun en attente par delà ses clans et ses divisions ethnico-tribales. Ces forces représentent le Cameroun en attente, le Cameroun qui doit-être accouché, nous devons être ici à la manière de Socrate accouchant les âmes, les maïeuticiens de ce grand temps camerounais. Nous devons être les éclaireurs, nous devons être ceux qui mettent à la disposition des peuples toutes les énergies du changement, de la compréhension du temps afin que nous ne nous trompions, ni de près, ni de loin de combat. Je vous exhorte où que vous soyez à ne pas baisser les bras. C'est précisément quand, apparemment il n'y a aucun espoir que l'espoir est permis.

Par le Professeur Franklin Nyamsi Wa Kamerun
Extrait de la conférence du samedi 16 mars 2019
LES DERNIERS SOUBRESAUTS DE LA DICTATURE CAMEROUNAISE DE PAUL BIYA