Le président Kamto ne s'est jamais présenté comme celui qui aurait toutes les qualités au monde; c'est quelqu'un qui humblement s'est engagé au service de la naissance d'un véritable Etat de droit au Cameroun. Ecrivez-moi et parlons-en ! Enregistrez cette page dans vos favoris et revenez nous lire régulièrement.

Brève réponse au non pensant Célestin Djamen à propos du boycott du 9 février au Cameroun

Je vais démontrer que Célestin Djamen se trompe quand il considère que la décision du Président élu du peuple camerounais; le Pr. M Kamto d'opter pour le boycott de la simulacre d'élection du 9 Février 2020 au Cameroun ; est une décision politiquement improductive.
Précaution: Je ne conteste à aucun camerounais le droit de critiquer le président élu du peuple camerounais le professeur Maurice Kamto. Nous sommes entrain de nous battre pour installer une civilisation de la démocratie au Cameroun; une civilisation de la liberté d'expression, de la liberté de penser ; une civilisation de la vie critique et du pluralisme au Cameroun. Loin de moi de dire que la politique menée par le P.E M.K et son parti le MRC est une politique in-critiquable, qui est parfaite en tous points. Il n'existe pas de politique in-critiquable. Je ne conteste pas le droit de Djamen d'exercer sa liberté d’expression. Je ne me mêle pas non plus de leurs problèmes internes en tant que membre du MRC; ils régleront leurs désaccords selon leur propre éthique.

Je ne conteste pas le droit de Djamen à exercer sa liberté d'expression

Aristote disait: "J'aime bien Platon, mais j'aime mieux la vérité" ; je dis pareil à mon frère Célestin Djamen, "J'aime mieux la vérité".